16/02/2008

3. A pied, à cheval, pourquoi pas en chaise roulante ?

Au moyen âge, les raisons qui incitaient hommes et femmes rares sur les grandes routes de pèlerinage à quitter leur maison pour entreprendre le chemin de Saint-Jacques-de- Compostelle sont surtout liées au fait que les hommes du XII ème siècle aimaient voyager. Le pèlerin était l'existence même du chrétien, éternel voyageur en marcheur vers une Jérusalem éternelle. Un nombre croissant de pèlerins va en foule à Compostelle. Des témoignages le confirment. Les habitants voient passer chaque semaine des troupes se dirigeant vers la ville sainte: hommes et femmes, non seulement de France, mais d'autres royaumes et pays étrangers.

Aujourd'hui les habitants ont pu voir pour la première fois une personne en chaise roulante aller à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Et oui, pour l'année européenne de la personne à mobilité réduite, moi Christine Calapristi, je suis partie le 1er mai 2003 de Louvain-la-neuve en Belgique à Saint-Jacques-de-Compostelle en fauteuil roulant avec ma chienne Léa.

 

 

10:11 Écrit par Christine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.