16/02/2008

4. Un an de préparation, avant de me mettre en route pour Compostelle.


Comme pour tous pèlerins, un pèlerinage ne se fait pas à la légère. Il faut se préparer physiquement, psychologiquement et être prêt.

Après de multiple bouleversement dans ma vie ainsi que de ma santé, j'avais besoin de changer d'air. J'avais déjà entendu différents témoignages d'amis qui l’avaient parcouru. Mais cela ne m'avait jamais tenté de partir. Lors d'une hospitalisation, j'ai entendu à la radio, parler du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Les détails que j'ai entendus sur le pèlerinage m'ont sensibiliséesde telle manière que je me suis dit qu'il était temps de partir pour moi aussi.

J'en ai parlé autour de moi pour avoir le maximum d'information sur les itinéraires possibles, les logements et tous ce qui pouvaient m'être utile et indispensable pour réaliser le pèlerinage en chaise roulante. Malgré les informations obtenues, il m'a fallu faire beaucoup d'adaptation. Faire le pèlerinage à pied est tout à fait différent de le faire en chaise roulante. Il a fallu parcourir différents types de chemins et de routes pour être certaine de passer avec ma chaise.

Je devais me rendre contre de l'autonomie des batteries pour connaître le nombre de kilomètres que je pouvais faire avant de devoir les recharger.

Et comme je partais avec mon chien, il fallait aussi que je la prépare.

 

 

014_12

 008_06

 006_04

11:30 Écrit par Christine dans avant le départ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.