22/02/2008

15. Neuvième jour, de Verzenay à Vertus

Le 9 mai, le temps était couvert. La famille qui tenait le gîte m'a conduit en voiture de l'autre côté de la montagne de Reims jusqu'à Launois parce que la montée de la montagne de Reims promettait d'être avec de beaux dénivelés.

J'ai continué jusqu'à Vertus.

Au début la route était agréable mais elle est devenue de moins en moins agréable à cause de la circulation.

Par ce week-end férié, il m'a été difficile de trouver un logement.

Il n'y avait plus de place.

On  téléphona pour moi au curé de la paroisse en lui expliquant que je faisais le chemin de Saint Jacques et que je cherchais un logement en vain.

 

Le curé me proposa d'occuper la salle paroissiale.

C'était mieux que rien et j’acceptai.

Ce soir là, j'ai rencontré pour la première fois d’autres pèlerins en route pour Compostelle. Il s'agissait d'un couple, Yannick et Marianne.

Cette nuit là, comme j'avais mal à la hanche, je ne pris pas le risque de dormir par terre.

Je pencha le dossier de ma chaise et suréleva les reposes pieds.

J’installai mon matelas en dessous de mes jambes que j'ai posées sur la table.

J'ai donc dormi dans ma chaise avec les jambes sur la table.

Ce couple de pèlerin allait rentrer en Belgique à la fin de ce week-end pour ensuite reprendre le pèlerinage à Saint Jean Pied de Port à la frontière espagnole et où j'aurais de leur nouvelle.

 

 

027_25

 

 

 

030_28

 

 

 

032_30

 

 

 

035_33

 

 

 

037_35

 

 

 

039_37

 

 

 

 


10:36 Écrit par Christine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.