26/02/2008

21. Quatorzième jour : de Saint Florentin à Joux la ville

Mercredi 14 mai, Léa vient me réveiller comme si elle est pressée de se mettre en route. Je quitte Saint Florentin pour Chablis où j’ai réservé une chambre d’hôte qu’un ami m’a conseillé afin de parcourir que vingt six kilomètre cinq cents.

Peu après Saint Florentin, je dois emprunter une route nationale fort fréquentée et dangereuse pour pouvoir rejoindre des petits chemins.

C’est alors que la police intervint car ils me trouvent en danger.

Je leur explique que je vais à Saint Jacques de Compostelle et que je suis obligé de passer par-là pour rejoindre Chablis où je me rends aujourd’hui.

Malgré qu’ils ne soient plus dans leur juridiction, ils sont allés repérer la route pour ma sécurité.

Je peu ainsi continuer ma route avec les indications qu’ils m’ont transmises pour rejoindre la petite route et je les en remercie.

Arrivée à Chablis, je me renseigne où vie la personne où je dois me rendre.

La surprise c’est qu’il n'y avait personne. Je dois continuer ma route dans l’espoir de trouver un logement.

Dix kilomètres avant Sacy, je dois recharger mes batteries chez l’habitant pour poursuivre ma route.

Après une heure de recharge, je reprends la route.

J’ai trouvé un gîte de France non loin de là mais tout à fait inaccessible en chaise roulante.

Je me retrouve à court de batteries et dans l’impossibilité de continuer ma route.

Je téléphone au responsable du gîte de France tout proche s’il peut me dépanner.

Il me donne les coordonnées d’un gîte de France se trouvant à Joux la ville dont la personne possède une grande voiture pour me dépanner.

Je leur téléphone en leur expliquant le problème et je leur demande si ils peuvent venir me chercher. L’épouse accepte et viens me chercher pour me conduire à son gîte. Ce gîte de France situé à Joux la ville est très sympathique et possède une chambre adaptée pour une personne en chaise roulante. Au lieu de parcourir vingt six kilomètre cinq cents, j’ai parcouru quarante sept en chaise et près de quinze kilomètres en voiture.

J’ai bien progressé, je ne suis plus qu’à vingt cinq kilomètres de Vézelay, ma première grande étape.

 

003_01

 

 

004_02

 

 

005_03

 

 

006_04
 

 

 

 

 

 

12:24 Écrit par Christine dans Difficulté | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.